Dimanche 2 avril 2017, Marine Le Pen se rend à Bordeaux pour un meeting présidentiel. Place de la victoire, environ 700 personnes se réunissent contre le FN et le fascisme. 
Le NPA et la CNT sont présents, ainsi que les antifascistes non encartés. En face, le dispositif policier étonne riverains et manifestants. CRS, policiers, et gendarmes mobiles, 600 en tout, sont présents, avec grilles et un camion avec canon à eau (qui ne servira pas).
Quelques affrontements à distance ont lieu avec la police, qui a répliqué avec jets de grenades lacrymogènes et tirs de LBD, avant que la situation ne se calme, et que la manifestation se termine place de la Victoire. 


PS: à l'attention des policiers qui m'ont contrôlé, (avec condescendance et mépris envers ma personne, autant qu'envers ma profession), et à qui j'ai donné ma carte de visite ce jour-là. Sachez que la profession de photojournaliste n'est pas réglementée  par l'obtention – ou même la demande – de la carte de presse, et qu'elle ne s'obtient pas avec un diplôme ou une formation. 
Celle-ci s'obtient uniquement en publiant dans la presse, magazine ou autre, régulièrement, et en justifiant de plus de 50% de revenu venant de la presse. Et pour vendre des images, en tant que photographe, il faut passer par une période sans carte de presse, période pendant laquelle on n'est pas moins légitime, pas moins journaliste, pas moins photojournaliste. 
Cordialement, et au plaisir de vous revoir. 
Haut de page